Lors du 54eRenties Ypres Rally, sixième manche du Jobfixers Belgian Rally Championship, les ténors du Championnat de Belgique ont montré une fois encore à quel point le niveau de notre compétition nationale était élevé. Seul Thierry Neuville, le leader du Championnat du Monde, est parvenu à se montrer plus rapide que Vincent Verschueren et Kris Princen, les deux candidats au titre, qui l’accompagnaient sur le podium.

Avec 15 meilleurs temps sur 23 spéciales, le pilote officiel Hyundai Motorsport a montré qu’il était le plus fort lors de cette édition 2018 du Renties Ypres Rally. Mais à l’arrivée, la différence par rapport à Vincent Verschueren et Kris Princen se limitait à seulement 40" et 49". « Malgré notre meilleur temps dans la Qualifying Stage, je n’avais pas totalement confiance dans notre R5 », avouait le vainqueur. « Ce n’est pas si facile de passer de la WRC à laquelle je suis habitué à une R5. Je devais vraiment rester très attentif pour prendre en compte les réactions différentes de la voiture. Une R5 est quand même moins stable, elle a moins d’adhérence et les pneus sont aussi moins efficaces. Mais finalement, j’ai pu prendre mes distances le samedi. »

Vincent Verschueren était très satisfait de sa deuxième place : « La deuxième place est le meilleur résultat que nous pouvions espérer. Thierry va être Champion du Monde cette année. C’est très agréable de voir que nous avons pu rester aussi près de lui. Kris Princen m’a vraiment poussé dans mes retranchements. Vendredi, nous avions démarré le rallye avec un set-up trop dur et je manquais d’adhérence. J’ai continué à attaquer jusqu’à l’arrivée. »

Kris Princen échouait à seulement 9" de la deuxième place. Le Limbourgeois a été battu par son adversaire pour le titre, mais de justesse : « La bagarre a été très serrée durant toute l’épreuve. Ce matin, j’ai heurté une grosse pierre qui était au milieu de la route. J’ai alors un peu levé le pied car j’ignorais si la suspension était endommagée. Ces secondes perdues, ce sont celles qui m’ont manqué à l’arrivée. En fin de rallye, j’ai encore tenté le coup, mais j’ai fait un petit tour par un champs dans Watou après avoir freiné un peu tard. C’était serré. Et ça le restera jusqu’au terme de la saison ».

La quatrième place revenait à Cédric Cherain, auteur d’une belle course sur sa Skoda du team italien Metior, devant le pilote officiel de Skoda Belgique, Sébastien Bedoret, qui a une fois encore montré son potentiel. Adrian Fernémont terminait sixième, devant Hermen Kobus, le premier pilote étranger. Le reste du Top 10 était complété par les Britanniques Edwards, Bogie et Cronin.

Les pilotes étrangers attendus aux avant-postes furent rapidement éliminés. Kevin Abbring était victime d’un bris de suspension sur sa Citroën. Bryan Bouffier était pour sa part parti à la faute dès la deuxième spéciale, se blessant ainsi au dos. Quant à Ole-Christian Veiby, il sortait de la route vendredi soir.

Kevin Demaerschalk était aussi l’auteur d’excellents débuts sur la Citroën C3 R5, monture qu’il pilotera lors des manches restantes du Jobfixers BRC. Malheureusement, il était aussi éliminé par un bris de suspension. 

Pour le championnat, Patrick Snijers semblait parti pour réaliser une excellente opération puisqu’il menait le classement RGT avec sa Porsche. Mais en vue de l’arrivée, en proie à des soucis d’embrayage, il était finalement battu par Claudie Tanghe. 

 

Posted by hugo

Ypresrally